Bilinguisme : Après son installation, La commission Musonge s’oriente vers le Canada

 

La commission nationale de promotion du bilinguisme et du multiculturalisme  et son équipe veut faire du benchmarking .

Aux journalistes qui l’interrogent jeudi matin sur les priorités de l’action de la commission, Peter Mafany Musonge parle de « benchmarking ». Pour l’ancien premier ministre, « nous n’allons rien inventer. Nous irons voir ce qui s’est fait ailleurs. Et un seul pays est confronté à un bilinguisme anglais-français comme nous. C’est le Canada ». L’expérience canadienne de la commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme devrait encore inspirer les camerounais. Le président Musonge indique que l’urgence est l’installation physique de la commission. Le secrétaire général ayant été nommé pour mettre en place l’administration de cette commission.

Devant l’ensemble des corps constitués nationaux et le corps diplomatique, les 15 commissaires ont été installés par le Premier ministre en qualité de représentant du chef de l’État. Le président de l’Assemblée Nationale était présent à cette cérémonie. Il a inscrit l’existence et l’action de cette commission dans la mise en œuvre de la constitution. Pour Philemon Yang, trois mots résument le cahier de charge de cette nouvelle institution. Ce sont les termes bilinguisme, multiculturalisme et Vivre ensemble. Il suggère que le « Vivre ensemble » soit une construction permanente à laquelle tous les camerounais doivent contribuer.

Le discours d’installation du Premier ministre a été fait en français et en anglais. L’hymne national a été chanté dans les deux langues officielles. Les introductions du protocole et la lecture des actes de nomination ont respecté le même principe. Dans un interlude, le ballet national a mis en exergue la diversité culturelle camerounaise. Plusieurs membres de la commission ont choisi de se présenter en tenue traditionnelle pour cette première sortie depuis leur nomination. On remarquera entre autres George Ngwane, Afessi Mbafor, Mme Mbappe Ticky, le vice-président Oumarou Djika Saidou, ou encore le professeur de langue et civilisation arabes Amadou Mohamadou Baba.

Gérard Longue

3 Replies to “Bilinguisme : Après son installation, La commission Musonge s’oriente vers le Canada”

  1. Ping : handasa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 − 8 =