La Pêche au Cameroun

Le Cameroun dispose de 360 km de côte et de nombreux cours d’eau. Cependant, très modeste de part son apport au PIB, la pêche artisanale demeure une activité importante sur le plan socio-économique. On lui doit une grande partie des emplois du secteur informel.

La capture annuelle dépasse 100.000 tonnes. La pêche maritime produit les 2/3 de la production et la pêche continentale 1/3, la pisciculture étant marginale. La consommation annuelle est de 175.000 tonnes et le Cameroun est obligé d’importer beaucoup de poisson congelé, plus de 50.000 t/an, pour compenser son déficit.

Pour cela, les pouvoirs publics s’efforcent de promouvoir le secteur, par la création d’institutions d’encadrement spécialisées. La Caisse de Développement des Pêches Maritimes (CDPM) et la Mission de Développement de la Pêche Maritime (MIDEPECAM) sous tutelle du Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA). Ils sont appuyés dans cette tâche par la FAO, le Japon et le Canada.

Faute d’une production suffisante (la pisciculture n’en est qu’à ses balbutiements), le Cameroun importe donc annuellement plus de 135 000 tonnes de poissons congelés, et enregistre un déficit de plus de 150 000 tonnes.

Cependant plusieurs projets ont été lancés pour pallier sur le long terme à ce déficit. Notamment la construction, à proximité de Kribi, avec des financements japonais d’un complexe comprenant une halle aux poissons, un marché, un bâtiment frigorifique, un entrepôt de stockage et un centre de formation. Grâce à l’aide d’experts français, l’élevage des crevettes au Cameroun peut enfin commencer.

One Reply to “La Pêche au Cameroun”

  1. Ping : eng_X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 × un =