Présidentielle 2018. Le dispositif du MINDEF rassure

En prélude au scrutin du 7 octobre prochain, Joseph Beti Assomo met tout son staff résolument au travail.

Charles ABEGA

Les prochaines consultations électorales prévues pour le 7 octobre 2018, et à l’issue desquelles le Cameroun devrait élire celui qui présidera aux destinées de la Nation pour les sept années à venir, se doivent de connaître un déroulement sain et sans anicroches. Pour cela, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo a présidé une réunion spéciale d’évaluation sécuritaire en vue de mieux se projeter sur le déroulement des élections présidentielles sur toute l’étendue du territoire. Sur hautes instructions du Chef de l’Etat, le Mindef a donc réuni autour de lui, outre les deux secrétaires d’Etat auprès du MINDEF, le ministre de l’Administration territoriale, par ailleurs secrétaire permanent du Conseil national de sécurité, Paul Atanga Nji, le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, le directeur général de la Recherche extérieure, Léopold Maxime Eko Eko, les officiers généraux, commandants des cinq régions militaires interarmées et de gendarmerie, pour ne citer que ceux-là.

Avec eux, le Mindef a fait le tour de la situation actuelle et envisager des projections pour une couverture sécuritaire efficace et efficiente de tout le territoire national, avant, pendant et après les élections présidentielles à venir. Un bon diagnostic de la situation actuelle pour des mesures plus appropriées. L’on est sans ignorer que certains acteurs masqués essaient depuis une bonne période de faire chavirer la barque Cameroun. Et quoi de plus approprié qu’une période électorale qui est un moment de grande mobilisation humaine, pour perpétrer quelques exactions à lourdes incidences. Joseph Beti Assomo ne s’est donc pas caché pour souligner que les Forces de Défense et de Sécurité déjà à pied d’œuvre, feront tout pour garantir le meilleur déroulement possible de ce scrutin. Il a par ailleurs invité à la mutualisation des moyens et des expertises entre les différentes entités impliquées notamment de l’armée, de la police et de la DGRE, pour plus de complémentarité et d’efficacité.

En outre, il a été évoqué des sujets aussi importants que la sécurisation des prochaines rentrées scolaires et académiques sur toute l’étendue du territoire national, ou encore le moral des troupes au front qui est au mieux, malgré quelques dérives constatées, dans des cas isolés. Des dérives qu’il a profondément regrettées, promettant plus de vigilance à l’avenir dans l’encadrement des troupes dans leurs multiples déploiements. Mais déjà, tous les écarts de comportement avérés sur la base d’enquêtes approfondies seront purement et simplement durement sanctionnés.

De même, il n’a pas manqué de déplorer l’acharnement exprimé par diverses campagnes déstabilisatrices véhiculées à travers les réseaux sociaux, destinées à saper le moral des Forces de Défense et de Sécurité dans leur noble mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quinze + 19 =